Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'arabe du futur, Riad Satouf,Allary éditions

Publié le par Natholelo

L'arabe du futur, Riad Satouf,Allary éditions

Je ne suis pas amatrice de bande dessinée, je le confesse. Bien sûr ,comme tout le monde dirais je, j'ai lu Tintin, Astérix et Lucky luke mais pas grand chose d'autre.

Je sais qu'il y a une production BD incroyablement créative et mes enfants en sont fans mais j'avoue ne pas m'y intéresser.

J'ai donc connu Riad Satouf non par ces BD mais par les interviews que j'ai entendu de lui.

Je le trouvais intelligent et drôle et finalement son nom faisait parti de ceux qui pouvaient me faire lever l'oreille.

Depuis quelques semaines je l'ai donc entendu pas mal puisqu'il sort son 3eme tome de "l'arabe du futur", et là je me suis dit "il faut que tu essaies!!"

Me voilà donc dans ma bibliothèque à demander à mon amie Marie-France: tu l'as lu toi "l'arabe du futur"?

Oui oui me dit elle, je me suis régalée, vas y prends le.

Et bien merci Marie-France parce que oui je me suis régalée.

Riad Satouf nous raconte sa jeunesse, enfant d'un couple Franco (sa mère) Syrien (son père) transporté au gré des postes universitaires de son père de la France à la Lybie à La Syrie.

Et il nous raconte à sa hauteur d'enfant ce qu'il voit.

Ce qui est très bien fait c'est qu'il ne cherche pas, a posteriori, à trouver un sens à ce qu'il a vu il le raconte juste comme il l'a vécu et c'est ce qui donne sa force à l'histoire.

Parce que le regard d'un enfant c'est encore La meilleure façon de pointer les bizarreries de nos vies d'adulte.

Je ne me prononcerais pas sur le dessin, je n'y connais rien, mais c'est agréable à lire et souvent drôle.

J'attends avec impatience le tome 3

Partager cet article

Repost 0

La mort a ses raisons,Sophie Hannah,Éditions du masque

Publié le par Natholelo

La mort a ses raisons,Sophie Hannah,Éditions du masque

⚠️⚠️⚠️danger objet marketing ⚠️⚠️⚠️⚠️

Je n'ai aucune excuse!!! J'avais déjà acheté le 1er commis par Sophie Hannah et je le suis de nouveau laissé avoir.

Je n'ai qu'une excuse mon amour immodéré pour Agatha Christie et mon désespoir d'avoir déjà tout lu, y compris ses mémoires.

Alors oui je me suis encore laissé tenter par un erzats. Et bien n'écrit pas des romans d'agatha qui veut.

Ce n'est pas parce qu'on fait un Poirot plus Poirot que nature avec tous ses tics qu'on est capable de vous emporter avec lui dans le méandre de ces petites cellules grises.

L'intrigue est totalement emberlificotée et impossible à croire , les personnages ne peuvent pas exister dans la vie réelle et le style est une pale copie de l'original.

Le grand art d'Agatha Christie était , justement, de prendre des personnages extrêmement banals qui dans des situations extrêmes pouvaient accomplir un acte terrible. Rien d'exotique, le plus souvent un petit village et une communauté "normale" et au milieu un meurtre incompréhensible. Et ce n'est pas par magie mais par La simple force de leur réflexion que les détectives, Poirot ,miss Marple, vont nous amener au dénouement.

Alors s'il vous plaît laissez tomber les copies et si vous avez La chance de ne pas avoir tout lu prenez un bon Agatha , une tasse de thé et profitez !!!

Partager cet article

Repost 0

Comment tu parles de ton père, Joann Sfar, Albin Michel

Publié le par Natholelo

Comment tu parles de ton père, Joann Sfar, Albin Michel

Joann Sfar est l'auteur de la BD "le chat du Rabin" il est aussi cinéaste et donc écrivain de mots 😊.

Dans ce texte il nous raconte le début de son deuil, l'après ,mais très vite on arrive à l'avant: qui était ce père. Et finalement qui est Joann par rapport à ce père.

Comment on se construit quand finalement on a eu un père si extraordinaire et dans le même temps si imparfait. Quelle place reste au petit Joann?

Ma lecture me fait dire qu'il a pris totalement le contrepied de son père mais peut être que j'y vois quelque chose qui n'appartient qu'à moi.

Je crois que dans tous les récits de deuil on cherche ce qui peut nous ressembler ou peut être nous préparer.

Ce que nous donne la Joan Sfar c'est une vision douloureuse mais aussi douce et parfois humoristique, de cet humour sur soi que maîtrisent si bien les anglais de son deuil, de son père et de lui

Partager cet article

Repost 0

Famille parfaite, Lisa Gardner, Albin Michel

Publié le par Natholelo

Famille parfaite, Lisa Gardner, Albin Michel

Lisa Gardner est définitivement pour moi un nom à retenir.

C'est la 2ème fois que je lis un de ses livres cette année, et je vous avais déjà parlé de "sauver sa peau", et bien 2ème très bon morent.

Elle doit avoir quelque chose avec les jeunes filles un peu maltraitée par la vie et les femmes qu'elles deviennent parce que dans ce livre la aussi il en est question.

Mais ce qui est vraiment prenant dans ses romans c'est le rythme qu'elle donne à l'histoire. Il n'y a pas de temps morts mais on n'est pas non plus dans le sur-régime de certains auteurs qui nous font courir de bout en bout. Non juste suffisamment d'urgence pour donner envie de toujours tourner la page mais assez de temps pour que l'intrigue et les personnages soient développés.

En bref ne le ratez pas si vous aimez les polars, si vous avez envie de passer un peu de temps avec les personnages et si vous aimez lire sous la couette 😉

Il me semble que pour des vacances de toussaint c'est vraiment adapté

Partager cet article

Repost 0

Les Bottes suédoises, Henning Mankel, Seuil

Publié le par Natholelo

C'est le dernier livre d'Henning Mankel qui est décédé peu de temps après sa parution.

On connait Mankel bien sur pour ses roans policiers et en particulier sa série avec Kurt Wallander, commissaire de police suédois taiseux et empêtré dans une histoire familiale compliquée.

D'ailleurs Mankel avait terminé la série avec un début de plongée dans l'obscurité d'une maladie d'Alzheimer débutante de son héros .

Dans ce livre, "les bottes suédoises" donc, nous suivons Fredrik Welin médecin retiré dans une ile et qui lui voit arriver la vieillesse et la mort.

Il perd sa maison ,et tout ce qu'elle contient, dans un violent incendie dés les premières pages du livre.

Et voila posé le grand sujet du roman, la perte et la finitude, l'homme confronté à sa nature mortelle et à la perte de ses biens matériels.

Et tout le livre nous montrera ce combat cette lutte pour refuser cette fin et la peur qu'engendre ce combat.

L'apaisement viendra de l'acceptation et de la certitude que quelque chose est encore à vivre même si c'est court et que quelque chose restera de celui qui part.

Ce roman est bien sur plein ne nostalgie, de peur et même d'angoisse mais il reste la maitrise littéraire de Mankel et son intérêt vrai pour tous ses personnages.

Partager cet article

Repost 0

7 jours à River Falls,Alexis Aubenque,le livre de poche

Publié le par Natholelo

7 jours à River Falls,Alexis Aubenque,le livre de poche

Je ne connaissais absolument pas l'auteur ET je ne l'aurais probablement pas choisi, mais il m'a été offert😊.

L'histoire est classique, 2 cadavres trouvés dans un lac, une petite ville américaine avec une fac et son campus juste à côté et, à priori , une petite communauté sans histoire.

Voilà les ingrédients du roman noir, ou policier, classique.

Style ni bon ni mauvais finalement assez agréable à lire.

Donc en bref ne vous jetez pas dessus mais si vous passez devant un relais H avant de prendre un train ou un avion allez y le voyage vous paraîtra moins long

Partager cet article

Repost 0