Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quand sort la recluse, Fred Vargas, Flammarion

Publié le par Natholelo

Quand sort la recluse, Fred Vargas, Flammarion

Bonne nouvelle voilà le nouveau Fred Vargas, mauvaise nouvelle : je l'ai déjà fini!!!

Oui disons le franchement je suis totalement fan d'Adamsberg, Danglard, Retancourt et consort

Chaque enquête m'enchante , et au-delà de l'enquête je suis amoureuse des personnages et de leur univers.

Cette fois il s'agit d'araignée et de vengeance, de femme recluse et de Danglard!

Et oui en plus on est en pleine crise, va-t-on perdre Danglard, va-t'il devenir con?

Bon en bref allez y et si vous ne connaissez pas Fred Vargas essayez avec n'importe lequel de ses romans qui sont tous en poche

Partager cet article

Repost 0

Au commencement du 7eme jour, Luc Lang, Stock

Publié le par Natholelo

Au commencement du 7eme jour, Luc Lang, Stock

Dernier livre de la sélection du livre Inter pour moi, et je l'avoue sans cette sélection je ne l'aurais pas lu. Cette histoire de Thomas à qui on annonce l'accident de sa femme un soir sur une route où elle n'aurait pas du se trouver, et son enquête pour essayer de comprendre ce qui a pu se passer, ne m'attirait pas.

Les premières pages non plus je l'avoue encore.

Mais j'ai décidé d'insister et d'aller au bout et je n'ai rien regretté.

Parce que passé ce début un peu chaotique on s'attache à ce jeune mari et pere complètement déboussolé. Cette vie si bien tracée qui part complètement en vrille et la lutte de Thomas pour rester à flot.

Petit à petit on voit se dessiner d'autres personnages, la nounou, le frère, les grands mères et on avance vers une sorte de résolution.

Luc Lang est ambitieux et il touche un grand nombre de sujets , peut être trop, mais il les rend tous vivants. Et finalement ce n'est rien de moins que le sens de la vie qu'il cherche. Comment après un drame on trouve au fond de soi ou grâce aux autres la force de continuer ou mieux de se réinventer. Comment on doit comprendre son passé pour avancer.

Oui finalement merci au livre Inter pour cette découverte.

Partager cet article

Repost 0

Les italiens, Enrico Pandiani, ed Telemaque

Publié le par Natholelo

Les italiens, Enrico Pandiani, ed Telemaque

Un policier, voilà ce qu'il me fallait au milieu de la sélection des livres du prix Inter, je cherchais donc dans les rayons de ma bibliothèque préférée de quoi satisfaire cette envie.

Et je vois cette couverture un peu kitch mais très explicite dans la catégorie des nouveautés.

Alors c'est un policier sans aucun doute, il y a tout: le flic, les morts ,la jolie fille et les pourris, et même l'histoire d'amour.

Rapidement je vous fais le pitch, un groupe de flics, les italiens, est décimé par un tireur d'élite. À priori ce sont bien eux les cibles mais rien d'aussi simple bien sûr et ce n'est qu'au bout d'une chasse à l'homme assez improbables que l'on aura le fin mot de l'histoire.

Mais tout ça ne serait rien sans la rencontre , là aussi assez improbable, d'un des flics rescapé et d'un magnifique transsexuel. Et là je pense que tous les fantasmes de l'auteur sont abordés les uns après les autres , tout en restant plus proche de la série arlequin que d'histoire d'Ô.

Oui je confirme c'est assez surprenant!

Bon ça se lit, et vite en plus, mais ne vous sentez vraiment pas obligés

Partager cet article

Repost 0

L'Homme des bois, Pierrot Bailly, P.O.L

Publié le par Natholelo

L'Homme des bois, Pierrot Bailly, P.O.L

"L'Homme des bois" c'est le pere de Pierric Bailly et au début du livre il vient de mourir dans les bois qu'il aimait parcourir autour de chez lui dans le Jura.

Le reste du livre est un portrait de ce père et de la vie qu'il a menée.

J'aime bien l'écriture de Pierric Bailly, je l'avais découvert avec son roman "Michael Jackson" qui était déjà assez autobiographique. J'aime donc bien son écriture simple et souple je dirais, facile, fluide. Mais est ce que ça suffit?

Parce que là même si je peux comprendre l'envie d'un fils qui écrit de dédier un livre à son pere je ne suis pas dire d'en voir l'intérêt.

Il semble que ce soit devenu un classique de nos écrivains français et certains ne s'en sont pas mal sorti. Mais qu'est-ce que ça nous dit, qu'est ce que ça nous apporte à nous lecteurs?

Voilà je reste un peu perplexe et j'espère que Pierric Bailly nous offrira autre chose

Partager cet article

Repost 0

Trois saisons d'orage, Cecile Coulomb, Viviane Hamy

Publié le par Natholelo

Trois saisons d'orage, Cecile Coulomb, Viviane Hamy

J'avais été impressionnée par le 1er roman de Cecile Coulomb, le roi n'a pas sommeil, qui etait aussi dans une sélection du prix du livre Inter.

J'avais trouvé que malgré ses imperfections dues à la jeunesse il y avait un vrai style et une vraie capacité à saisir les failles des hommes.

Je retrouve dans "trois saisons d'orage" les mêmes qualités, un style efficace et avec un vrai souffle. Je retrouve cette capacité à créer une atmosphère et à laisser entrepercevoir le nuage d'où va éclater l'orage. Je retrouve le sens inné de la jeunesse, dont elle fait partie, et de ses aspirations.

Mais je retrouve aussi les mêmes défauts, les ficelles un peu grosse et le côté assez peu crédible de la vie qu'elle décrit.

Cette famille de médecin avec de si beaux sentiments, dans un village si paisible ou on s'aime et où on grandit à l'abri du monde.

Ces amours si pures.

Mais je vous conseille quand même ce livre ou bien le 1er parce que Cecile Coulomb est un vrai auteur avec , j'en suis sûre , un futur à suivre

Partager cet article

Repost 0

La succession, jean-paul Dubois, ed de l'olivier

Publié le par Natholelo

La succession, jean-paul Dubois, ed de l'olivier

De quoi hérite-t-on quand on vient d'une famille dans laquelle on se suicide de génération en génération? C'est de cette succession la dont parle jean-paul Dubois et à laquelle il ne répond pas vraiment.

Paul a fui jusqu'à Miami pour se mettre à l'abri de son étrange famille et pour essayer de créer sa propre ligne de vie. Mais je ne vous surprendrai pas en disant qu'il ne va pas y arriver, sinon il n'y aurait pas d'histoire et c'est sa trajectoire retour finalement que nous allons suivre.

Comment il va se retrouver dans cette maison à Toulouse et pourquoi il va se reposer toutes les questions sans réponses qui ont bâti sa vie.

C'est un livre d'une grande mélancolie qui nous dit qu'on peut frôler le bonheur et ne pas en faire partie. Qui nous dit " qu'il ne faut pas se tromper de vie parce qu'il n'y a pas de marche arrière".

Jean-paul Dubois sait écrire de bons page-turner, on veut aller au bout et on y arrive rapidement il n'empêche que l'argument est parfois un peu léger et les situations parfois peu crédibles mais ne boudons pas complètement notre plaisir.

Partager cet article

Repost 0

Vertigo 42, Martha Grimes, presses de la cité

Publié le par Natholelo

Vertigo 42, Martha Grimes, presses de la cité

Alors franchement je n'ai rien à dire de spécial sur cette Nième enquête du commissaire Jury. C'est toujours à peu près pareil, avec des personnages absolument farfelus et non crédibles. Rien que Melrose Plant, ami du commissaire, Lord ayant renoncé à son titre et vivant dans un village entouré d'autres excentriques.

Mais si vous avez un petit coup de mou et envie de ne pas vous prendre la tête tout en recherchant un meurtrier allez y, celui la ou n'importe quel autre de la série fera l'affaire.

Partager cet article

Repost 0