Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Prochain billet

Publié le par Natholelo

Prochain billet

Partager cet article

Repost 0

Le dompteur de lions, Camilla Lackberg, Actes Sud

Publié le par Natholelo

Ne boudons pas notre plaisir.....

Je ne sais pas combien d'opus contient la saga d'Erica, la perspicace écrivaine héroïne des romans de Camilla Lackberg, mais je les ai tous aimés.

Bien sur certains plus que d'autres, c'est souvent comme ça dans les séries, mais tous quand même.

Celui la ne déroge pas à la règle!!!

Comme souvent dans les romans de Camilla Lackberg il est question de relations parents/enfants, de ce que l'on transmet et de ce qu'on reçoit de nos enfants.

Bien sur les familles sont plutôt dysfonctionnelles et les relations finissent mal.

Je ne vous dirai rien de plus sur l'histoire, je déteste quand on me fait ça pour un livre policier, mais vous ne vous arrêterez pas avant la fin et cous serez prêts à attendre avec impatience le prochain

Partager cet article

Repost 0

Laver les ombres, Jeanne Benameur, Actes sud

Publié le par Natholelo

C'est le 2ème livre de Jeanne Bénameur que je lis, j'ai commencé avec "les insurrections singulières" qui m'a été offert pour un de mes anniversaires.

Et vraiment j'ai A-DO-Ré!! La poésie de sa langue est merveilleuse, ça coule, danse , ondoie.

Aucun mot n'est mis là par hasard.

J'ai continué avec avec celui la , trouvé dans un vide grenier "laver les ombres"

C'est l'histoire de Léa, chorégraphe qui a besoin de comprendre d'ou vient ce vide en elle et de sa mère qui a besoin de parler. Et c'est aussi une tempête ,au propre comme au figuré, dont on sort lavé et changé.

Et là encore la poésie de la langue m'a attrapée et ne m'a pas lâchée jusqu'à la fin.

Laissez vous emporter

Partager cet article

Repost 0

Le grand marin, Catherine Poulain, éditions de l'olivier

Publié le par Natholelo

Vous avez certainement entendu parler de ce roman, l'histoire d'une très jeune fille qui quitte Manoque, où elle ne peut pas respirer, pour le grand nord et la vie de pêcheur.

Moise voulais absolument le lire parce que j'avais entendu son auteur sur France Inter et qu'elle m'avait impressionnée par sa petite voix et la violence de ce qu'elle racontait.

Et bien j'ai tout retrouvé dans son récit, elle a l'air si frêle cette toute jeune fille qui part un jour avec juste un sac. Et elle est si violente cette pêche , ce combat contre le froid, la mer, le bateau et même les autres marins.

Je vous assure vous ne mangerez plus un poisson de la même manière.

Je reproche juste un peu de longueur au livre, je crois qu'à la fin je n'en pouvais plus de tout ce désespoir et cette lutte sans fin

Partager cet article

Repost 0

Les voix du crépuscule, Lisa Unger, éditions du toucan

Publié le par Natholelo

Je suis une grande lectrice de roman policier en tous genres et j'aime beaucoup Michael Connelly, alors quand ,en cherchant quoi prendre dans ma jolie bibliothèque de village je suis tombée sur un policier avec un bandeau qui disait: "vous serez captivé jusqu'à la dernière page" signé Michael Connelly, je n'ai pas résisté.

Et bien je n'ai pas été déçu, je me suis régalée du début à la fin. Bon j'avoue que j'avais un peu deviné avant la fin mais malgré ça je l'ai lu avec plaisir et je me suis attachée à tous les personnages.

Les Hollows semble être une petite paisible des états-unis qui va être bouleversée par une succession d'évènements qui semblent tous se rattacher à une disparition survenue une quinzaine d'années auparavant.

Je ne connaissais pas Lisa Unger, je ne sais pas ce qu'elle a écrit d'autre mais c'est le charme des bibliothèques. On prend un livre en se disant qu'on ne risque rien et parfois c'est une bonne pioche

Partager cet article

Repost 0

un beau début, Eric Laurrent, éditions de minuit

Publié le par Natholelo

Le sujet est trivial et peut être moderne, comment accéder à la notoriété quand on a aucun talent particulier, qu'on est issu d'un milieu plus que modeste et qu'on vit qui plus est en Auvergne.

Nicole y répond ,après avoir pensé qu'elle pourrait devenir une sainte, en décidant de poser nue.

Finalement n'est ce pas ce qui motive tous ces participants des émissions de télé-réalité qui se multiplient sur nos écrans.

Donc le sujet, pourquoi pas ?

Mais le style, il est certainement magnifique au sens cultivé, grandiloquent et un peu ampoulé du mot, mais trop c'est trop.

Oui c'est comme ça que je le ressens, le vocabulaire est tellement recherché que l'usage du dictionnaire est quasiment obligatoire, les phrases sont tellement longues et accumulent tellement de prépositions qu'à la fin on n'est plus très sur du début.Alors personnellement si je devais conseiller un roman d'Eric Laurrent ce serait plutôt "renaissance italienne" toujours aux éditions de minuit

Partager cet article

Repost 0

La grande arche, Laurence Cossé, Gallimard

Publié le par Natholelo

Est ce que vous l'avez déjà vraiment regardée, mais vraiment. Moi j'avoue que non.

Bien sur on ne peut pas ne pas la voir, elle se dresse bien au dessus de tous les monuments dans le prolongement de l'arc de triomphe.

Mais je ne suis pas sure qu'on la regarde plus que ça et surtout que l'on connaisse son histoire ni son créateur.

Laurence Cossé nous ouvre cette histoire, elle fait revivre ce créateur qui s'est senti trahi et qui n'a pas vu son oeuvre terminée.

Elle nous fait entrer dans la petite histoire, les luttes de pouvoir, la volonté d'un président de laisser de grandes traces.

Et la Grande Arche prend vie, et on a envie de la regarder

Partager cet article

Repost 0

Le présent infini s'arrête , Mary Dorsan, P.O.L

Publié le par Natholelo

Mary Dorsan est infirmière dans un appartement thérapeutique qui reçoit des adolescents en grande difficulté psychiatrique. Elle nous raconte son quotidien et le leur et surtout elle les fait exister.

Oui je sais on n'a pas forcément envie de lire ça et d'ailleurs ce n'est pas facile de persévérer à la lecture du 1er chapitre mais il le faut.

Bien sur ils nous font peur ces ados mais ils sont aussi tellement touchant, ils ont tellement besoin qu'on les voit, qu'on les aime.

Et leurs soignants aussi...

Le livre est découpé en courts chapitres ce qui évite de se sentir écrasé par la narration et rend la lecture plus facile malgré des moments difficiles.

Partager cet article

Repost 0