City on fire, Garth Risk Hallberg, plon

Publié le par Natholelo

Alors nous y voilà. Je suis rentrée et j'ai fini le livre!!

Et je suis bien embêtée pour vous en parler. Parce qu'objectivement je ne comprends pas l'engouement des éditeurs et la somme phénoménale touchée par l'auteur, mais il faut bien le dire je l'ai lu jusqu'au bout et je n'ai pas eu trop de mal à le faire.

C'est un roman "choral" comme on dit maintenant 😊, c'est à dire que plusieurs personnages parlent d'un même événement chacun de son point de vue.

Généralement j'aime bien ce genre de roman qui prouvent toujours que chacun voit ou n'interprète que ce qu'il veut. Donc en ça je l'ai bien aimé.

C'est aussi le roman d'une époque, fin des années 70, riche et déjantée qui est propice à de nombreuses péripéties.

Et bien sûr c'est une vision de New-York et ça c'est toujours attirant.

Vous mettez dans un shaker, une riche famille , un fils rejeté et artiste, des homosexuels , beaucoup de drogue et des ados en perdition , vous secouez bien fort et vous étirez ça sur 900 pages et vous avez "City on fire ".

Le style n'est pas extraordinaire il fait le dire mais il se lit facilement et le fait de l'avoir découpé en très courts chapitres donne un bon rythme.

Alors voilà si vous aimez les Grooos livres, que vous avez aimé "la vérité sur l'affaire quebert" (rien à voir mais quand même ) allez y!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article